LOGO-CELMACA vectorisé_#82412B.png

Malgré la modernisation et la rapidité de la vie actuelle, il y a encore des endroits où il semble que le temps n'ait pas
passé. Le dernier hielero (*) est l’exemple d'une tradition et d'un mode de vie qui ont été maintenus pendant
plus de 200 ans. C'est un petit hommage à Don Baltasar Ushca, très probablement le dernier hielero du Chimborazo.

(*) vendeur de glace (glacier Chimborazo en Ecuateur)

El último hielero

Jacobo y María

El tejedor de sueños

El hombre de arcilla 

El Juguetero

Caxilimba pra Mico

Hommages

La noblesse, le respect et le travail de la terre rendent possible le partage de ses richesses.
Jacobo et Maria Angeles savent comment respecter ces conditions et font partie d'une culture qui renforce et
enrichit nos traditions mexicaines, nous rappelant qu'un peuple sans racines est un peuple sans identité.

Il existe différentes façons d'écrire l'histoire d'un peuple.
Alberto López Gómez, a choisi de raconter son histoire au moyen du métier à tisser de cintura, une tradition
vieille de plus de 600 ans, pratiquée principalement par les femmes. En tant qu'homme donc, Alberto a dû faire face à différents tabous sociaux, qu'il a pu surmonter grâce à sa ténacité.

La Terre et ses éléments préexistent à l'être humain. Notre rencontre avec Hernán Vargas nous a fait connaître sa  passion pour la céramique et plus précisément pour les
objets sonores fabriqués avec l'argile de mère Nature.
À travers ses voyages dans différentes parties du monde, de manière noble et humble, Hernán continue d'apprendre et
de partager ses connaissances et son amour pour son métier.

L'univers de la fantaisie se nourrit avant tout de l'imagination. Hernán Lira utilise le bois, un matériau
noble pour fabriquer ses jouets qu'il anime de main de maître tout en éveillant la curiosité des petits et l'enfant qui sommeille en chaque adulte.

Les graines naturelles, les filaments de bambou et les

morceaux de calebasses séchées prennent la forme de caxixis grâce à la maîtrise du luthier et musicien

Mico Louruz. Ces instruments de musique reflètent bien l'image de notre ami Mico puisque selon certains peuples anciens, ils servaient à chasser les mauvais esprits et à attirer les bons.